Pourquoi je suis si susceptible ?

Pourquoi je suis si susceptible ?

Ces symptômes te disent quelques choses :

  • Mes enfants ne m’écoutent pas, ils n’en font qu’à leurs têtes.
  • Mon mari est plus attentionné avec les autres qu’avec moi.
  • Elle est ingrate ! après tout ce que j’ai fait pour elle ! – le masculin est aussi vrai !!!!
  • Je n’ai pas d’argent, je ne peux rien faire.
  • Je voudrais tellement faire (un voyage, des études…) mais ce n’est pas possible.
  • Elle est méchante avec moi, me parle mal…
  • ….

Tant dis que certaines personnes semblent bien gérer leurs problèmes, pourquoi je suis si susceptible ?

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de tes maux. Ton éducation, ta famille, ta perception des choses, tes expériences, ta culture, tes sens et bien d’autres choses font de toi une personne unique. Eh oui, tu es unique ! On ne te l’a pas encore dit ?

A partir de ce constat, tu vas pouvoir chercher à te comprendre et t’observer pour mieux agir. Nous aurons l’occasion tout au long de ce blog d’aborder point par point des pistes d’amélioration.

Hypothèses sur l’origine

Ce que j’ai pu observer de ma propre expérience et autour de moi c’est que le problème se trouve en nous, les autres viennent juste appuyer sur le mauvais bouton.

Je vais donner des exemples pour illustrer mon propos :

  • Lorsque mon enfant lève la voix sur moi çà me renvoie à quelqu’un que je connais qui maltraite sa mère et inconsciemment je vais faire le lien entre les deux. Dans ce cas, la réaction va être disproportionnée : crie, punition,… Pour mon enfant il est juste en colère à cet instant et c’est la façon qu’il a trouvé pour l’exprimer. C’est mon devoir de maman de lui montrer l’exemple en gardant mon calme et selon son âge le traitement va varier : pour un enfant en bas âge je peux le prendre dans mes bras, par exemple, et le problème est réglé ; pour un ado je peux lui expliquer que je n’apprécie pas qu’il lève la voix et qu’on en reparlera une fois qu’il sera calme. C’est une solution parmi d’autres tu peux en choisir une autre du moment que c’est fait avec bienveillance.
  • Lorsque mon mari me dit non pour quelque chose je me dis qu’il ne m’aime pas. Il s’agit d’en rediscuter, avec lui, à un autre moment où je ne serai plus sous le coup de l’émotion pour comprendre les raisons de son refus et tenter de trouver une solution qui convient au deux : on appelle çà une troisième voie.
  • Lorsque mon supérieur me donne trop de travail je vais me mettre dans tous mes états et me laisser faire jusqu’aux cas extrêmes de dépression et burn out. Il s’agit de parler des choses qui ne me conviennent pas. Par exemple, demander une réunion à deux pour exposer les faits et dire ce que cette situation engendre chez moi et voir comment on peut prioriser les tâches ou donner à une autre personne…
  • Lorsque quelqu’un me crie dessus, j’ai des souvenirs de mon enfance difficile (exemple d’un parent ou frère autoritaire) qui remontent à la surface et j’en veux à la personne en face de moi. Il est temps de s’occuper de ses blessures enfouies et qui remontent de temps en temps comme pour dire je ne suis pas tout à fait guérie (on verra comment le faire dans des articles à venir).  En fait cette personne nous rend service parce qu’elle nous fait travailler sur nous, même si sur le coup c’est difficile, je le sais.

Il y a comme çà des milliers d’exemples, la chose que je veux que tu retiennes est que tu es responsable de ta vie et c’est à toi de prendre les commandes. Le chemin est là, on avancera ensemble et pas à pas. Je ne te dis pas que c’est chose facile, il y a des efforts à faire et le résultat en vaut la chandelle. Tu en sortiras grandie.

 

Quelle est la solution ?

Si tu as, dorénavant, une des situations décrites en début de l’article qui se présente, fais une pause, change toi les idées le temps que le calme revienne. Ensuite, tu pourras soit en rediscuter avec la personne concernée, soit laisser tomber si ce n’est pas important, soit travailler sur tes blessures, à toi te voir.

Il faut laisser passer l’orage.

Si tu as aimé cet article, tu peux le partager ou me laisser un commentaire.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire