L’organisation familiale : planifier, déléguer et profiter

L’organisation familiale : planifier, déléguer et profiter

La famille est une mini-entreprise avec ses “salariés”, des objectifs à atteindre, des obstacles à surmonter…

De façon général c’est la maman qui gère une grande partie de cette mini-entreprise. Et comme toute bonne structure un minimum d’organisation est demandé.

Nous allons aborder dans cet article l’importance de planifier, de déléguer, de se laisser du temps pour soi et enfin des activités à faire en famille pour le bien de tous.

Cet article invité a été écrit par Souad, passionnée par les pédagogies alternatives depuis 15 ans. Tu peux la suivre sur Instagram son compte est @by_souad.

organisation-familiale

Organisation familiale – planifier

planification-familialePour commencer, il est très important de savoir ce que nous voulons et où nous allons.

Certaines personnes vont utiliser des « to do list », en listant sur une feuille les tâches à accomplir durant la journée, d’autres planifieront toute la semaine en notant les actions à faire sur un agenda.

D’autres ne font rien et se laissent happer par les tâches au fur et à mesure qu’elles arrivent, sans faire la distinction entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas. C’est cette dernière catégorie qui n’arrive pas à tenir ses engagements et passe à côté de l’essentiel.

Sans objectif clair vers quoi nous voulons aller il n’y aucune chance de l’atteindre.

Une des réussites est d’arriver à tenir un programme et de mettre à contribution les enfants.

S’asseoir tous ensemble, avec une feuille et un papier et écouter les envies de chacun.

« Il y a plus d’idées dans 2 têtes que dans une ». Jacques Chirac

L’organisation ça passe par toutes les activités du quotidien, sans jouer « le militaire ».

Planifier les repas

Commencer par faire un planning pour les repas. Organiser les repas, permet de gagner du temps pour la maman, si c’est elle qui cuisine bien sûr, car de nos jours les papas aussi s’y mettent .

Le fait de s’asseoir, demander à chacun ses goûts, les plats qu’ils préfèrent, répartir les recettes sur la semaine, permet dans un premier temps, de ne pas entendre des phrases désagréables lorsque le plat est posé, d’économiser de l’argent car nous utiliserons en premier lieu ce qu’il y a à la maison, mais aussi, de ne pas rester 30 min devant le garde-manger ou le réfrigérateur à savoir quoi cuisiner, et pour finir tout le monde sera content.

Ce planning des repas te permettra de gagner en temps et en énergie car c’est ce qui prend vraiment le plus de temps.

Installer des rituels

Je conseille de mettre en place des rituels le matin, l’après-midi et le soir. Cela permet de rendre autonome les plus petits et aidera les plus grands à avoir une bonne hygiène de vie. Accompagner l’enfant les premiers jours de la mise en place le temps que les habitudes s’installent.

Commencer par les tâches importantes avant de passer aux activités loisirs.

Exemple de rituel le matin : se lever, se laver, faire son lit, aérer la chambre, petit-déjeuner.

Rituel du soir : faire ses devoirs, lire un livre ensemble (même avec les plus grands), planifier ou revoir le planning pour le lendemain, écrire, tenir un journal…

Me dirais-tu, ce sont des choses tellement logiques à faire, donc inutile de les inscrire sur une feuille, mais bien au contraire, cela fait acte de « contrat » avec les enfants, surtout si ce sont eux qui font leur propre fiche à accrocher sur le mur de leur chambre.

Responsabiliser chaque membre de la famille dans toutes les activités du quotidien.

Planifier les tâches ménagère

Organiser le ménage en famille. Une fois de plus, s’asseoir avec l’enfant, lui permet de prendre la demande avec plaisir et non comme un ordre, ce qui évitera les conflits. Parlez avec douceur et politesse.

Dés tout petit (2 ans) l’enfant est capable de réaliser beaucoup de tâches, comme ranger ses jouets, ranger ses chaussures, mettre ou débarrasser la table… donc n’hésite pas à déléguer.

Chacun devra se tenir à sa tâche chaque jour et à tour de rôle. Lorsque tout le monde s’y met, tout devient plus facile.

Oser déléguer

deleguerUne des erreurs les plus communes c’est que nous pensons que personnes d’autres ne fera le travail aussi bien que nous alors nous nous surchargeons. Accepter que l’autre soit différent de nous et qu’il a une autre façon de faire les choses est une grande ouverture d’esprit.

De plus ton rôle de maman est de rendre ton enfant autonome et responsable. C’est en l’accompagnant et en lui donnant un objectif clair qu’il va apprendre au fur et à mesure. N’hésite pas, si c’est la première fois qu’il fait une chose, de lui montrer comment la faire et ne t’attends pas à ce que ça soit exécuté de la meilleure des façons. C’est avec l’entraînement et la répétition qu’il va y arriver.

Lorsque ton enfant accompli une chose félicite-le pour ce qu’il a fait. C’est une première étape indispensable pour ne pas qu’il se décourage. Ensuite tu peux lui dire ce qu’il peut améliorer pour la prochaine fois.

Tu peux solliciter ton mari pour t’aider dans certaines tâches et ne tombe pas dans le piège que tu peux tout faire car tu vas juste t’épuiser et personne ne te demande d’en faire autant. Finalement c’est toi qui t’impose ce rythme.

Apprendre à demander et à déléguer sont des compétences à développer absolument.

Je rajouterai que le fait de déléguer te laissera du temps pour t’occuper de toi. Ce temps est à investir dans ce qui te fait plaisir et te ressource. Recharger tes batteries et avoir un moment avec toi-même est un rituel à mettre en place tous les jours.

Profiter tous ensemble

profiter-familleTout ce que nous avons vu précédemment aide à occuper utilement les enfants à la maison.

Pour ce qui est des activités, rien de plus simple. Dans un premier temps, il y a besoin de connaître les envies des enfants. Savoir écouter et répondre au plaisir des enfants est très important.

 

 

 

Pâtisserie

Si l’enfant aime cuisiner, n’hésite pas à lui proposer des recettes, sucrées comme salées. Ce sera l’occasion d’apprendre à éplucher des carottes ou pommes de terre, à casser des œufs ou une tablette de chocolat, d’apprendre le nom des ustensiles, découvrir de nouveaux fruits ou légumes, pour les grands, d’utiliser le four…

Tu trouveras beaucoup d’idées recettes sur les sites suivants ou sur YouTube :

  • “teteamodeler.com” qui propose plus de 20 000 activités pour occuper intelligemment les enfants.
  • “recettesenfants.fr”  qui propose des recettes pour les enfants, les ados et les parents.

A vos tabliers !

Bricolage

Si l’enfant aime bricoler, propose-lui de recycler des bouteilles en plastique pour fabriquer des pots de fleurs, un jeu de quille en les recouvrant de peinture ou en collant du papier couleur. Utiliser des pinces à linge en bois pour les peindre.

Des feuilles déjà utilisées pour fabriquer des personnages en origami, de vieux journaux pour en faire du papier mâché pour réaliser de beaux objets…

Des pots de yaourts en verre ou en plastique, à peindre ou pour y mettre de la terre et planter des graines (lentilles, radis, haricots, graines de pommes…)

Films, jeux de société et activités manuelles

Pour les plus grands, une révision de culture générale à travers des films genre classique ou littéraire. L’occasion aussi de ressortir les jeux de société, les jeux de construction, les jeux de mimes.

Voici des exemples de jeux que vous pouvez faire ensemble, sans grand investissement :

  • Un jeu qu’aiment beaucoup les ados, est le jeu « Savez-vous tipoter », un peu comme « Devine qui je suis », où le mot « tipoter » remplace un verbe. L’enfant désigné sort de la pièce tandis que les autres notent un verbe par exemple, sur une feuille. Une fois de retour dans la salle, l’enfant doit poser des questions pour retrouver le verbe. S’il perd, il a un gage.
  • L’indémodable « Dessinez c’est gagné ! », faire deviner des mots par le dessin.
  • Le jeu du « Recordman ». Un jeu où il faut faire preuve d’imagination. Proposer à l’enfant de battre un record. Exemple, jongler avec une balle en mousse ou même un rouleau de papier toilette. Nous pouvons demander qu’il mémorise les ingrédients du réfrigérateur, le nombre d’objet dans la salle de bain… Faites appel à votre imagination.
  • Le jeu du « Qui suis-je ?» ou « Que suis-je ? ». Ecrire sur un bout de papier, le nom d’une personnalité célèbre, d’un fruit, d’un légume, d’une chose, d’un endroit, plier en deux le papier et le mettre dans un petit sac ou une corbeille. Les joueurs devront poser des questions à la personne qui pioche pour deviner le mot.
  • Une activité à proposer aux plus grands. Vous pouvez récupérer des coquilles d’œufs, que l’enfant cassera comme bon lui semble. Un coup de peinture sur chaque morceau de coquille, un peu de colle et une feuille cartonnée. Une fois assemblé et collé, dans un grand carré ou un cercle délimité, on observera une belle mosaïque. Cela demandera de la concentration et de la dextérité.
  • Tu peux proposer aussi un jeu de construction avec des allumettes. Pour les plus petits, imprimer des formes (carré, triangle, maison…) pour y coller les allumettes. Pour les plus grands, construire des objets en 3D, des maisons, des monuments …

Pour finir l’incontournable séance de peinture. La peinture n’est pas une activité uniquement réservée aux plus petits mais aussi aux grands artistes.

« La peinture vient à l’endroit où les mots ne peuvent plus s’exprimer ». Gao Xingjian

Tu peux faire des blind tests sur YouTube qui consistent à deviner les titres sur différentes thématiques : génériques de dessins animés, films, musique classique… Un moment convivial qui permet en plus de travailler la mémoire.

Se redécouvrir

Enfin, une activité assez simple, qui a du bon sens, qui remet vie au sein d’une famille, avec beaucoup d’amour et de compassion, cette activité est la discussion. Discutez avec tes enfants. Tu créeras de nouvelles relations. Les laisser parler, les écouter sans chercher à répondre. Ne pas les comparer. Ils ont le droit d’être en désaccord avec toi.

Fais-les parler sur leurs rêves. Parle-leur des tiens et ce qui fait que tu les as réalisés ou pas. Ne les juge pas. Sois empathique. Parle-leur de tes futurs projets, des projets en commun (vacances, voyages…) Aide-les à travers ce genre de discussion à développer leur intelligence émotionnelle et relationnelle. Une dernière chose : n’oublie pas que toi aussi tu étais un enfant.

Je terminerai avec cette belle citation  de Maria Montessori : « L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source que l’on fait jaillir »

Merci d’avoir pris connaissance de cet article, quelle est l’action que tu comptes mettre en place ? Tu peux me laisser un commentaire ci-dessous.

Si tu as des actions que tu mets en place pour être plus efficace en famille, je serai ravie d’en prendre connaissance et ainsi faire profiter d’autres membres.

Photo by Janko Ferlič, STIL, Zach Lucero, Brina Blum on Unsplash

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire